Texte 
Page 


OPL

Vivre sur une planète
 
imprimer

ONE PLANET LIVING, « VIVRE AVEC UNE SEULE PLANETE »








Réduire notre empreinte écologique pour « vivre avec une seule planète »

Les modes de vie de nos sociétés riches ne sont pas durables : notre « empreinte écologique » (la surface de planète qu’il faudrait avoir pour faire face à nos besoins de matières premières et absorber nos déchets) dépasse de loin ce que la planète peut nous offrir.
L’empreinte de l’humanité dépasse aujourd’hui d’au moins 20% la capacité de produire de la Terre, et cette empreinte est inégalement répartie : un européen moyen « consomme » près de 3 planètes, un nord-américain en consomme 5 et un africain seulement ¼ à 1/3…Et le bilan se dégrade de jour en jour de manière accélérée.

En toute bonne logique, pour vivre de manière durable, il faudrait atteindre l’objectif de réduire notre empreinte écologique des deux tiers, afin de « vivre avec une seule planète » (traduction littérale de « One Planet Living »).
Partant de ce constat, des pionniers (l’ONG Bioregional, fondée par Pooran Desai, biologiste et sa femme Sue, qui est infirmière) ont mis en place dans les années 90 des projets pilotes visant à démontrer qu’on pouvait vivre de manière durable sans retourner à l’âge de pierre.

Bedzed : un premier pilote a réduit l’empreinte de 50%



Bedzed a été le premier exemple d’un quartier exemplaire où l’on pouvait vivre de manière moderne et durable : avec 82 logements sur 2 hectares, à 20 minutes de Londres seulement, ce site est conçu pour permettre aux habitants d’adopter des modes de vie réduisant leur empreinte écologique de 50% (voir annexe et brochure). Au-delà de ces résultats, Bedzed connaît aujourd’hui un grand succès comme le premier prototype d’un « incubateur » de projets de modes de vie durable.
Angenius a été à l’origine de l’approche d’incubation et continue d’agir en partenaire stratégique pour diffuser ce modèle en France, en facilitant notamment l’analyse et l’objectivation des résultats à des fins de transposition et de déploiement dans d’autres sites pilotes.

One Planet Living (OPL), incubateur de projets de durabilité mondial

Le programme mondial OPL, lancé par Bioregional avec de nombreux partenaires dont le WWF International, des institutions internationales, des fondations et des grandes entreprises, se fixe pour objectif de créer un réseau de sites pilotes dans de grandes villes de chaque continent. Chaque site doit atteindre des objectifs ambitieux, déclinés en 10 cibles transversales de durabilité (améliorations de performance de 60 à 80%).
Au global, le site pour bénéficier du « label » OPL doit atteindre l’objectif d’une empreinte écologique ramenée à une seule planète.

Ce programme se développe actuellement dans le monde à grande échelle, avec des partenaires prestigieux collectivités, institutions et entreprises qui souhaitent ouvrir la voie et promouvoir des modes de vie durable.
A titre d’exemple on peut citer :


  • OPL Portugal : site d’écotourisme et d’habitation situé à 40 km au Sud de Lisbonne, projet bénéficiant de l’appui de l’Europe (DG tourisme). Il s’agissait de lutter contre un étalement urbain anarchique sur une zone de 5 000 hectares comprenant une forêt protégée, en développant un ensemble cohérent d’habitations et de loisirs avec 8 000 unités de logements. Les sites à usage humain seront conçus en s’inspirant de Bedzed pour offrir un ensemble de services de proximité (concept de ville compacte) et seront distribués de manière à minimiser l’emprise humaine sur le site. Le projet prévoit 1 milliard € d’investissement. Les plans prévisionnels d’infrastructures permettent d’atteindre les cibles « zéro carbone », « zéro déchets », 50% d’approvisionnement alimentaire en local, un traitement des eaux naturel et local, etc.
  • Jeux Olympiques Londres 2012 : les « 1° Jeux olympiques durables ». La présentation d’un projet de développement durable appliquant la méthode OPL a permis à Londres de recevoir le meilleur score sur ce critère. Cela aurait été, selon certains experts, déterminant dans la sélection au final de Londres. La méthode a permis de développer des plaquettes de présentation « marketing » présentant la durabilité de manière simple et accessible à tous les publics, traduites ensuite en cibles techniques et cahiers des charges. Ces éléments sont accessibles aux partenaires d’OPL
  • Z² : situé dans le Corridor de la Tamise, aux portes de Londres, projet de 2 000 logements pour un investissement de 620 millions de £ (ci-contre, plan de l’architecte Norman Foster). Ce projet pilote, appuyé par le Gouvernement anglais, permet de déployer a méthode OPL sur un environnement urbain (friches, problématiques d’emplois, de logements et de transports durables). Elle vise à offrir une référence pour le programme de 1 Millions de logements durables sur 10 ans porté par le gouvernement.
En Afrique du Sud et à Shanghai des sites sont en cours de lancement à très grande échelle : 1 millions d’unités de logement pour Shanghai, en partenariat avec le bureau d’études ARUP qui avait construit Bedzed à l’origine avec BioRegional.

Ces sites sont emblématiques de par l’ambition affichée, les innovations de concept et techniques (boucle locale, intégration « systémique », économies de fonctionnalités) ainsi que l’échelle à laquelle ils s’appliquent.
Pour plus de détails, voir http://www.oneplanetliving.com et http://www.bioregional.com.

Développements en France

OPL, BioRegional et Angenius sont partenaires pour développer les applications de la méthode en France.

Le premier projet pilote OPL en France a été mené par BioRegional et Angenius en 2005 sur un projet touristique de grande ampleur : « Villages Natures », projet porté par Pierre & Vacances et Disney sur un site de 540 hectares à côté de Paris (Marne La Vallée). L’objectif était de tester l’application de la méthode OPL sur un site qui devait combiner les objectifs et les apports « produits » des deux entreprises (gîtes et concept Nature de Pierre & Vacances d’un côté, univers Disney de l’autre). Ce projet a permis de revisiter le concept et de proposer une approche de développement durable intégrée au cœur du projet, en s’appuyant sur les solutions d’écotourisme durable développées sur OPL Portugal. Le projet a aussi permis de revoir l’intégration du projet dans son environnement local en collaboration avec l’EPA France. Des études sont actuellement menées par les deux entreprises à la suite de cette première étude OPL, afin de confirmer le potentiel « marketing » du concept et configurer le projet en fonction des résultats.

Des travaux ont été également menés par Angenius en 2005 avec des collectivités pilotes (Nord Pas de Calais, Saint-Etienne) ainsi qu’avec des grandes entreprises afin de tester et adapter la méthode au contexte français. Les aspects réglementaires, économiques et techniques ainsi que les processus de gouvernance ont été approfondis. Un travail de prospective et de mise en perspective (vision stratégique, histoire, culture et patrimoine) a également été mené. Ces informations sont disponibles sur demande auprès d’Angenius.

Page modifiée dernièrement le Samedi 26 Août, 2006 [17:31:42 UTC]

Le contenu de cette page est licencié sous les termes Creative Commons.

0.14s / 8.12MB / 86 / 0.60
Powered by Tikiwiki
Copyleft 2005 ANGENIUS
Dernière mise à jour CVS: Dimanche 02 Mars, 2008 [10:53:28 UTC]